Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Eden's words

Eden's words

Lecteur amateur ou confirmé, écrivain en herbe ou expérimenté, ce blog est pour vous! Partagez vos lectures, vos avis ou vos écrits avec d'autres personnes!


The Cross, chapitre 2

Publié par Emma et Gabrielle sur 27 Septembre 2014, 08:15am

Catégories : #The Cross

Bonjour à tous !

Je vous présente aujourd'hui le second chapitre de The Cross. Bonne lecture !

Chapitre 2 - Then I lost it all

Mon enfance...

N'a pas toujours été rose.

Commençons par le tout début. Catalen est ma grande sœur de cinq ans. Je ne connais pas le prénom de mes parents, je sais juste que notre nom de famille est O'Connor. Je crois que Catalen les connaît, mais elle ne me les a jamais révélés. Je crois que de toute façon, je n'ai pas envie de le savoir. D'après ses vagues souvenirs, ou du moins ce qu'elle a bien voulu me révéler, mon père était un grand diplomate irlandais. L'Irlande est notre pays de naissance. Je suis née en 2847. Et l'Irlande, comme la France, l'Angleterre ou les États-Unis – lieu d'implantation de The Cross –, font partie des seuls pays encore en vie en ce moment. Seules les grandes puissances ont survécu à l'Evolution. Une grande partie de la population a disparu, certains organismes ayant un système immunitaire trop faible pour survivre aux nouveaux gènes. Et depuis, le progrès s'est subitement arrêté. Le mode de vie est devenu simple, pour ne pas dire ancestral. Fini, la haute technologie, les fusées, la découverte de l'espace, les sciences de l'infini, les grandes écoles. Aujourd'hui, on se contente de l'éducation primaire, voire secondaire pour ceux qui en ont la chance. Et l'accès aux universités est réservé aux personnes très riches, qui finissent tous diplomates ou hommes politiques. En gros, la Terre est divisée en deux. Les diplomates sur-friqués, et les membres des sectes.

Lorsque Catalen est née, mes parents, très soucieux de leur image, ont remarqué qu'elle était « normale », grâce à ses yeux noirs.

Normal. Je déteste ce mot.

Puis, en grandissant, ils ont découvert qu'elle était rousse. Le roux est une couleur terrible pour certains. Dans la foutue mentalité d'aujourd'hui, le roux est considéré comme « contre-nature ».

Ils ont décidé de garder Catalen, jusqu'à ce que je naisse. Lorsqu'ils ont remarqué mes différences, ils m'ont reniée. Ils ont juste attendu que Catalen soit suffisamment âgée pour ne pas me laisser mourir. Et ils nous ont confié à The Cross, en espérant ne plus jamais nous revoir.

Le monde est si stupide...

C'est un monde plus que jamais marqué par la discrimination, et la plus injuste de toutes. Les gens redoutent la différence. Le monde est mené par la mode et les tendances. Les plus riches peuvent survivre, ils peuvent se faire opérer. Et les autres...

Et bien les autres, ils crèvent seuls.

De nos jours, les sectes et les gangs sont courants. Et ont plus ou moins perdu leur connotation péjorative. The Cross est une secte, certes, avec un leader et une doctrine, mais les gens qui y vivent y sont heureux, et nous n'avons pas d'activité religieuse ou quoique ce soit d'autre inquiétante. Nous vivons plus ou moins en autarcie, mais sans rejeter totalement l'extérieur. D'ailleurs tout le monde ici a déjà visité la ville, a déjà voyagé. Je dirais que la seule chose légèrement inquiétante de The Cross, c'est le fait qu'un membre... Ne peut pas s'en échapper. Cela dit, les lois en cas d'évasion sont certes sévères, mais ce n'est qu'un inconvénient comme un autre. Tout le monde n'appartient pas à une secte. Ce sont surtout ceux qui présentent des différences, comme moi, qui y habitent. Dans une secte, qui nous protège de l'extérieur, nous n'avons pas à subir l'énorme discrimination du monde du dehors. C'est un choix à faire.

En fait, cela dépend du leader. Si celui-ci est sympathique et tolérant, il est possible que ceux qui aient vraiment envie de partir peuvent partir, sans que ça ne fasse trop d'histoires.

Autant dire qu'avec Calixte, ce n'est pas vraiment le cas.

Dès les premiers jours où j'ai parlé, je suis restée avec Catalen. Lorsqu'elle est entrée, Catalen portait un autre prénom. Celui qu'elle a actuellement lui a été donné par notre ancien leader. Il jugeait que lorsque l'on avait été abandonné pour des raisons aussi futiles, on pouvait bien tourner le dos au passé. Elle n'a jamais voulu me le révéler.

Quelques années plus tard, j'ai rencontré Cimethia. Elle aussi, ce n'était pas le prénom qu'elle portait à sa naissance. Cimethia est rentrée à The Cross à l'âge de dix ans. De son plein gré. Elle en avait assez de la ségrégation raciale, de l'irrespect, de la traîtrise, de la discrimination. Elle était très tolérante, et nous avons tout de suite sympathisé.

Il est important de préciser que The Cross est divisée en trois parties dans son fonctionnement, comme des cercles concentriques.

Sur les extrémités se situent les jeunes enfants, ou les adultes qui viennent d'arriver, auxquels on explique les règles et le fonctionnement de The Cross, ainsi que ceux qui attendent d'être recensés sous leur nouveau surnom. Ils bénéficient d'une maison de remplacement en attendant d'être relogés. Dans la deuxième ''couche'' se situent les habitants lambda. Et au centre, il y a ce que l'on appelle « l’unité ». C'est un groupe restreint d'une centaine de personnes, toutes consentantes. Ces personnes sont choisies par le Conseil – de cinq personnes choisies dans l'unité – ou sont volontaires. On accède à l'unité par le biais d'un examen d'entrée. Lorsque vous avez validé votre examen, vous êtes marqués d'une croix emblématique de The Cross, la croix à double traverse.

J'ai passé mon examen d'entrée la même année que Cimethia, Catalen et Calixte. Car oui, à l'époque, nous étions de très bons amis avec Calixte.

A cette époque, c'était un gamin comme les autres, particulièrement espiègle. Pour être tout à fait honnête, avec Cimethia, nous en étions toutes les deux secrètement amoureuses. Il était indescriptible... Déjà à douze ans, il possédait une charme naturel, et terriblement magnétique. Quand vous croisiez son regard, vous étiez tout de suite envoûté. Hypnotisé. Peut-être que ce charme lui a particulièrement servi pour accéder à la tête du Conseil. En vérité, avant l'examen d'entrée, qu'il a passé à douze ans. A cette époque, nous nous appréciions énormément. Calixte était toujours derrière moi à couvrir mes bêtises qui me valaient les remontrances du Conseil. Avec Cimethia, nous passions notre temps avec lui. Il était mon meilleur ami, je n'avais aucun secret pour lui, il me connaissait par cœur, et moi, je savais qu'il avait de nombreuses personnalités, et que même s'il était d'un naturel très mystérieux, il n'était jamais le même en fonction des personnes qu'il avait devant lui.

L'examen n'était pas particulièrement difficile. Ce n'était rien de plus qu'une interrogation sur les règles de vie de The Cross.

C'est donc sans réelle surprise que nous avions appris dans les semaines qui suivaient que nous étions acceptés dans l'unité.

A la cérémonie d'entrée, Calixte nous présenta son nouvel ami, Dwight. Le jeune garçon avait quatre ans de plus que Cimethia et moi. Il avait les cheveux noirs de jais, comme Calixte, et semblait froid, distant, toujours énervé. Il était très difficile à comprendre. Avec Catalen et Cimethia, nous ne l'aimions pas du tout.

Durant la cérémonie, Calixte a totalement arrêté de nous parler. Son regard était fixé sur notre leader de l'époque, il était captivé. Nous avons tous reçu notre tatouage. Je me suis fait tatouer à un endroit assez discret, en bas du ventre. Cimethia, à l'origine, s'était fait tatouée dans la nuque, mais plus tard, elle se tatouera sur le crâne, car un nombre de croix plus important désigne une appartenance plus importante. La croix de Catalen est située en haut de sa cuisse gauche, et celle de Calixte sur le bras.

Pour être honnête, mon enfance a été vraiment foireuse.

J'ai multiplié les interdits, j'ai transgressé les règles.

Et j'ai souvent eu de graves problèmes avec le Conseil, ou même avec le leader de l'époque. Et une seule personne a toujours été derrière moi pour me défendre : Calixte. A vrai dire, Catalen s'en foutait, elle est quelqu'un de très spécial et de très difficile à comprendre. Et Cimethia, généralement, était dans le même pétrin que moi. Nos conneries, nous les faisions ensemble.

A cette époque, après la cérémonie d'entrée dans l'unité, Calixte a arrêté de parler à Cimethia et Catalen. Les seules personnes qu'il semblait encore apprécier étaient Dwight et moi. Sans vouloir me vanter, je pense qu'il me considérait comme sa meilleure amie. Je l'aimais moi-même beaucoup, et nous sommes restés de très bons amis, jusqu'à l'année suivante. Jusqu'au 25 juillet de l'année 2860. Je venais tout juste d'avoir treize ans. Il a totalement arrêté de me parler. Mais ce qui m'a vraiment blessée, c'est qu'il ne me défendait plus. Lorsqu'un membre de The Cross commet une faute grave, le leader possède un droit de punition corporelle sur cette personne.

Ce jour-là, nous nous étions secrètement échappées, avec Cimethia, pour aller nous promener en ville. Et en rentrant, le Conseil nous est tombé dessus, comme quoi nous avions bravé les interdits, les membres de The Cross n'ont pas le droit de partir sans l'autorisation d'un supérieur. Et cette règle est encore plus applicable pour les membres de l'unité. Nous avons écopé dix coups de fouet. Et une interdiction de sortir pour un bon moment. C'était une punition énorme pour des gamines de notre âge, de plus pour une faute aussi futile.

C'était un mardi midi, le soleil cognait, quelques personnes avaient été regroupées autour d'une petite arène de sable. Plusieurs poteaux de bois étaient disposés en ligne. Avec Cimethia, on nous a menottées, et notre sentence est tombée.

J'ai enduré.

Mon dos en sang, les claquement du cuir près de mes oreilles, le soleil qui me brûlait la nuque, les menottes qui mettaient la chair de mes poignets à vif, la vue du sang qui s'écoulait lentement et finissant par être absorbé par le sable de l'arène.

Tout ceci ne me dérangeait presque pas. Je l'avais déjà vécu.

Mais le regard indifférent de Calixte m'a brisé le cœur.

Il était assis en face de moi, seul, ses yeux noirs fixés sur les miens. Il était torse nu, ne semblait pas craindre la chaleur. Je l'ai regardé, j'ai articulé un mot. Un seul. Il n'a pas réagi. Et il s'est levé, est parti.

Il m'a laissée sur place, les yeux ruisselants de larmes brûlantes.

Et c'est en enchaînant les conneries et les sentences que je suis arrivée jusqu'à aujourd'hui.

Bon, j'espère bien vous avoir plombé le moral ! Ahaha, je rigole. N'hésitez pas à me faire part de vos premières impressions par commentaire ou en envoyant un mail à notre adresse mail (rubrique "contact") ! Et bien entendu, vous pouvez vous abonner (rubrique "s'abonner") pour ne manquer aucun des chapitres et des autres articles qui sortent toutes les semaines ! Merci beaucoup de votre lecture ! (j'en profite pour préciser qu'il se pourrait que la fréquence de publication soit légèrement réduite, puisque Gabou et moi, on est assomées sous des montagnes de devoirs, en ce moment... Mais nous ferons de notre mieux, promis !)

A bientôt sur Eden's Words !

-Emma ;)

The Cross, chapitre 2
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents